Archives de Catégorie: Amis de partout

Les belles rencontre

Ballade en voilier dans les îles Surin et Similan

J’ai rejoint mon amie Marie Christine à Ranong ville sur l’estuaire qui partage la Thailande et le Myanmar. Nous sommes parties dès le lendemain pour atteindre l’île de Ko Chang.

P1010925

P1010926

Ko Chang est une ile pas encore touristique et elle a un charme fou, par contre les eaux étant très chargées, la visibilité pour le snorkelling était un peu limitée.

P1010921

P1010920

P1010919

Mais qu’importe, les paysages étaient magnifiques et les habitants, très accueillants.

P1010918

P1010903

P1010899

P1010896

Après avoir fait 2 mouillages différents pour visiter l’ile, nous sommes reparties pour Ko Phayam, une île beaucoup plus touristique, mais très belle aussi.

P1010889

Quand je dis beaucoup plus touristique, tout est relatif…j’ai peut être vu 25 à 30 touristes sur la plage principale. Là aussi la visibilité était réduite pour voir les poissons mais j’ai quand même réussi à m’abîmer la jambe sur des coquillages en sautant du bateau…J’ai donc  maximisé ma féminité : des ampoules aux mains avec les rames, des épaules de déménageur à tirer sur les écoutes et les jambes balafrées…

P1010967

P1010957

P1010965

Enfin nous sommes arrivées au clou du voyage pour moi : les iles Surin…Sans contestation pour moi cela a été le paradis : peu ou pas de touristes, une végétation splendide sur les iles, des fonds sous marins magnifiques avec des coraux encore vivants et une multitude de poissons de toutes sortes et de toutes couleurs. Malheureusement mon appareil étanche a décidé qu’il ne voulait plus être étanche et mes photos sous marines s’arrêtent là.

P1010990

P1020080

P1020075

Mais elles restent dans mon coeur car c’est un magnifique endroit.

P1010887

P1010883

P1010882

P1010879

P1010874

Pour terminer nous sommes allées sur les Iles Similan que j’avais déjà visité il y a 5 ans. déjà différence de saison : fin janvier est une haute saison touristique …donc nous étions loin d’être seules sur les spots de plongée. Cela avait parfois même un caractère comique !!! Mais le plus décevant a été de revoir les fonds sous marins après 5 ans : la plupart des coraux étaient morts et les magnifiques couleurs que j’avais en mémoire ont disparu. Les hypothèses qui expliquent cette disparition tournent essentiellement autour du réchauffement climatique.

P1010872

P1010867

P1020109

Me voila de retour à Bangkok avant de remonter vers le nord pour passer la frontière birmane. Je remercie encore de tout coeur Marie Christine qui m’a accueillie dans sa maison flottante, m’a appris plein de choses et qui a supporté stoïquement mes maladresses. En tout cas, c’est sur on ne s’improvise pas marin …cela s’apprend sur le pont du bateau (et aussi à l’intérieur !!!).

Bali : c’est vraiment fini !!!!

Me revoila à Bali, comparé à Sulawesi….il pleut aussi par contre la température est plus clémente.

Conséquence du point précédent…il y a plus de moustiques ici …qui se régalent à mes frais !!!

Pour changer du snorkeling, j’ai décidé de m’orienter vers le trekking ..; Attention le trekking en saison des pluies c’est plus de la marche pendant 1 à 2 heures…rien à voir avec nos treks au Népal…Barbara !!

Je suis partie en voiture…un peu de confort de temps en temps cela n’est pas si mal avec mes amis Made et Wayang ….

….jusqu’à Munduk un peu perdu dans les nuages ….

puis Bedugul, charmante bourgade près d’un lac.

A Bedugul, j’ai eu la chance de rencontrer Ram, ex hindouiste converti à l’islam, écologiste convaincu et propriétaire d’une mobylette en état de marche.

Nous sommes partis sur une jolie route de campagne…

Après une première initiation aux vertus des plantes médicinales dont je n’ai malheureusement pas retenu grand chose (désolée Nathalie…) nous avons visité un temple très ancien où on honorait à la fois le bouddhisme et l’hindouisme…ce qui rappelle ce que nous avons vu au Népal…

Ensuite le trek qui s’est terminé sous une pluie battante mais qui m’a permis le temps de la montée de bénéficier d’une lumière d’orage fantastique.

Il a fallu se procurer d’urgence des tenues « grosses pluies » spécial mobylette qui n’a pas empêché l’humidité de pénétrer dans mon appareil photo.

La visite du dernier temple s’effectuée dans un brouillard digne des petits matins londoniens.

Sur le chemin du retour : participation active à une cérémonie chamanique pour « retrouver » ou plutôt apprendre que l’on ne pouvait pas retrouver le porte monnaie d’une amie hollandaise.

A noter 2 particularités spécifiques à Bali…

Le luwat qui est un petit animal balinais, végétarien qui se nourrit entre autre de grains de cafés dont il rejette les graines dans ses excréments. Le café ainsi obtenu et torréfié a un gout particulier très apprécié….il coute d’ailleurs très cher….

Le double ikat qui à ma connaissance n’existe en Indonésie, qu’à Bali. Le tisserand doit maitriser suffisamment son motif et l’avoir dans la tête … car il doit teindre à la fois les fils de trame et les fils de chaine et reconstituer le motif lors du tissage. L’opération de teinture avec des pigments naturels peut prendre 2 ou 3 ans …le tissage seulement 2 mois. Les familles capables réaliser ce prodige habitent à Tenganan petit village à l’intérieur des terres où vivent les Agas premiers habitants de Bali.

Ces pièces coûtent bien sur une fortune….

Court séjour à Sulawesi

Me voilà à Sulawesi sans avoir intégré que j’étais en pleine saison des pluies.

Il faut dire que jusqu’à présent j’ai été particulièrement gâtée par la météo, aussi lorsque Inggried m’a  écrit qu’il pleuvait tous les jours à Tomohon, je ne me suis pas inquiétée pensant qu’il s’agissait d’une de ces pluies tropicales violentes mais de courte durée que j’avais rencontrée de nombreuses fois dans mon périple.

Mais à Sulawesi, lorsqu’il pleut c’est sérieux et cela dure toute la journée et à Tomohon ville d’altitude entourée par les volcans, c’est encore pire.

Inggried n’est pas suédoise comme son prénom pourrait le faire penser mais Minnahasa qui constitue une des importante communautés ethniques de la région.

Les Minnahasas sont super accueillants et sympas,

Ils sont chrétiens : protestants et catholiques mais toujours très pratiquants…là bas les églises sont pleines

Leurs marchés sont colorés et animés

par contre ils mangent des choses plutôt curieuses comme ces fruits

ou carrément ragoutantes comme ces chauves souris….et encore ayant pitié des âmes sensibles (dont je fais partie) je vous fait grace des photos de chiens découpés en morceaux…

Mais à chacun ses traditions culinaires…ils sont horrifiés lorsque je raconte que l’on mangent les lapins….

Bref les volcans, on a du oublier pas parce qu’ils étaient en activité…cela Inggried qui est une spécialiste en faisait son affaire mais il avait tellement plu que l’on risquait d’être emportés par un glissement de terrain.

La plongée….il a fallu être prudents, car entre le fait d’être  hors saison et la tempête , nous n’avions pas trop de choix pour concilier une météo pas trop défavorable et les impératifs du billet de retour.

Nous sommes donc retournées à Bunaken (petite ile face à Manado ce qui malheureusement n’est pas un facteur positif sur le plan écologique).

Le trajet en bateau à l’aller a été folklorique….pilotes fumant à coté des bidons d’essence…

Nous étions logés dans un endroit absolument superbe.

Malgré la pluie, nous avons eu quelques éclaircies avant que cela se gate vraiment.

Nous avons rencontré 2 anglophones très sympas : Rupert et Sheila.

Nous avons pu voir des sites magnifiques en snorkeling.

Donc le bonheur…à part le gros rhume qui m’a mise sur le flan : fatigue + trop de snorkeling + pas assez bu entre 2 plongées.

Bref je suis rentrée à Bali….pour me reposer !!!!

Mais pas trop longtemps car j’ai des tas d’autres endroits à découvrir !!!

Bali c’est fini !!!!!

Voila je suis sur le point de quitter Bali pour prendre un avion pour Sulawesi pour rejoindre Inggried et ses amis. Mais j’ai le coeur un peu triste car ici je laisse de vrais amis….

D’abord à Lombok où j’ai fait un court séjour de 5 jours pour retrouver Erick et sa famille….qui m’ont sympathiquement accueillie chez eux et m’ont fait découvrir leur ile….passage obligatoire en 2012

Puis à Padangbai où j’ai fait la connaissance de Ketut et sa famille si gentils qu’il est hors de question que je ne retourne pas les voir : ils restent dans mon coeur pour toujours  !!!

Et puis il y a les bons moments passés à Bali et en particulier les derniers jours où je suis restée à Amed à l’extrême est de Bali. A Amed il n’y a pas beaucoup de touristes surtout en ce moment qui correspond à la basse saison. Les gens sur place qui ont du mal à gagner de l’argent traque les touristes isolés…mais là aussi je suis plutôt bien tombée grâce à Sassa et sa moto j’ai pu assister à un festival de poissons :

Et pour terminer le bouquet final : nager au milieu d’un banc de poissons qui tournait au dessus de l’épave du Liberty datant de la 2ème guerre mondiale contre les Japonais.

Et voila …un coup d’arrêt à mes aventures aquatiques jusqu’à la prochaine étape qui devrait m’amener vers les Iles Togean….mais quid d’Internet ???

Mae Hong Song et Mae Sariang : ballades chez les Karens

Déjà quelques mots à propos de Mae Hong Song, petite ville à 250 kms de Chiang Mai, ville un peu oubliée des touristes (pourvu que cela dure !!!) . La première fois que j’y suis passée …c’était il y a 25 ans et à chaque fois que j’y repasse je retrouve tous mes repères et je ne suis pas déçue : l’antiquaire foutrac qui vend des trésors, le pharmaciens qui vend aussi des Bouddhas, la petite dame qui invente des choses superbes à partir de broderies h’mongs, le temple qui se reflète dans le lac. Les paysages de cette région sont magnifiques… La région montagnarde est peuplée par peu de vrais thais ….seulement 1% !!! Elle est par contre habitée par 65 % de Shans d’ou le style « birman » des temples bouddhistes et 34% de tribus montagnardes dont beaucoup de Karens. Village Shan :   Les Shans sont bouddhistes mais restent un peu animistes Les Karens sont en général localisés le long de la frontière birmane. Certains d’entre eux militent pour la création d’un état Karen indépendant qui serait situé à cheval sur la Thailande et surtout le Myanmar. Du coté birman la répression est terrible et du coté Thailandais ils sont souvent parqués dans des camps de réfugiés. Il y a 4 sous groupes de Karens : les blancs, les Plongs, les noirs et les rouges et enfin dans certaines régions on trouve aussi des Kayans qui appartiennent aussi au groupe des Karens : les femmes girafes. Mae Hong Song et Mae Sariang sont 2 villes au centre du territoire Karen. Les Karens blancs La poudre qu’elles ont sur les joues s’appelle « tanaka » et les protègent du soleil   Les Karens rouges Les Kayans en tant que « réfugiés » ne peuvent pas cultiver la terre en Thailande…leur principale ressource est de vendre de l’artisanat auprès des touristes

 

 

Les Karens sont chrétiens mais un peu animistes aussi….

Retrouvailles a Luang Namtha et Muangsing

J’ai fini par trouver un autre ordinateur…le blog me motive !!!!!

Mais pas d’accents, because clavier anglophone…

J’ai fait la connaissance de 2 espagnols et une suissesse sympas a Luang Namtha et nous avons loue des mobylettes pour aller faire un tour chez les lantens….c’etait la ballade que j’avait fait au debut de l’annee avec Else et Henny mais c’etait sympa d’y retourner a une autre periode de l’annee notamment a la periode des moissons.

Par contre la plupart des gens etaitent dans les champs et le village etait plutot vide.

Nous avons quand memer trouve des femmes tres accueillantes qui ont essaye de nous expliquer le process de teinture de l’indigo.

Nous avons donc decide d’aller dans les champs nous aussi ce qui nous a p[ermi de participer a la moisson en « essayant’ d’aider les fermiers …en tout cas cela les a beaucoup amuses.

J’ai decouvert que les Lantens avaient une ecriture a base de caracteres chinois : voila un point a verifier dans ma maintenant tres importante bibliographie sur le sujet.

A partir de Luang Namtha, Alicia, Alfredo et moi sommes partis a Muang Sing ou j’ai retrouve ma copine H’mong : Phouang.

Cette fois ci en bicyclette , nous sommes partis voir les villages que j’avais visites au debut de l’annee, pour leur remettre les photos que j’avais faites imprimer a Hanoi.

Beaucoup d’emotion chez les Yaos qui je dois l’avouer sont mes preferes…normal ils font partie du meme groupe ethnique que les Daos du Vietnam.

Meme si parfois cela a ete un peu complique de retrouver les persdonnes concernees.

Beaucoup de business chez les TaiDam….

Et de belles surprises chez les Lolos ….ces gens tres timides et reserves (ils le sont toujours !!!) nous ont super bien accueillis !!!!

Je redige sur ce blog en vitesse aux aurores car je pars juste apres en trek pour passer plusierurs jours avec les Akkhas !!!

Fin du voyage à Sapa….

C’est un peu triste mais voilà…c’est la fin de mon voyage à Sapa !!!

En remontant de la vallée de Muong Hun, nous avons passé la nuit chez une charmante famille Red Dao. Le maître de maison est chaman et c’était super intéressant de discuter avec lui de la signification des broderies Dao. Sa version est nettement plus élaborée et ésotérique que celles de femmes que j’ai interrogé sur le sujet. Cela me donne envie d’approfondir la culture Dao qui est une des plus élaborée des minorités nord vietnaminennes.

 

Les Daos ont une langue écrite (ce qui est plutôt rare chez les minorités de la région). Leurs caractères ressemblent à du chinois : help Zilin et Hanyi …j’ai besoin de votre avis.

J’ai enrichi ma collection de couteaux par une superbe machette que ce charmant monsieur a fait pour moi dans une lame forgée à partir d’une pièce de camion.

 

Après cet intermède culturel, nous avons ramené la Jeep à Sapa pour reprendre la mobylette pour aller voir les Lu qui habitent dans la vallée. Les lu ont une technique spéciale pour teindre le coton en rouge brun à partir d’une racine d’arbre qu’ils trouvent dans la forêt. Ce sont les seuls à réaliser ce type de teinture long et complexe. Cette opération est tellement longue et complexe qu’ils ne la réalisent que peu de fois et collectivement pour amortir le process.

Les femmes Lu se teignent les dents en noir avec de la suie ce qui est très chic.

Nous sommes reçus par des Lus adorables qui nous gardent chez eux car la sécurité Vietnamienne a exceptionnellement donné son autorisation bien qu’ils ne soient pas habilités à recevoir des étrangers.

Retour à Sapa par une route inondée par la pluie dont je dois faire une bonne partie à pied…

 

Aventures en vert, rouge, bleu et noir

Au départ de Sapa que ce soit en mobylette ou en Jeep, nous avons eu Bang et moi, la chance de faire des rencontres insolites, en dehors des chemins trop touristiques.

A Sin Ho, nous avons admiré les femmes H’mong rouges qui portent ces énormes chignons, où elles mêlent leurs cheveux avec de la laine de couleur..

Les broderies qu’elles réalisent sont absolument magnifiques même si le sens des motifs complexes qui ornent leurs vêtement a été perdu.

Ce marché est également beaucoup fréquenté par les Black Daos : très bonnes brodeuses, conscientes de la valeur de leur travail….

Impossible de rester en homestay dans ce villages car aucun habitant n’est habilité à recevoir des étrangers.

Impossible d’utiliser la mobylette pour aller au marché de Muong Hun : Jeep obligatoire et compte tenu de l’état de la route, c’est plus prudent.

Mais vraiment ce marché est absolument magnifique : H’Mongs verts, Red Dao, Ha Nhi (en bleu…)….

C’est un régal pour les yeux…et en plus nous créons d’excellents contacts avec les red Dao ce qui me permet d’acquérir certains de leurs somptueux manteaux et magnifiques ceintures.

Prochaine étape les Lu dans la vallée à proximité de Lai Chau…

Bonjour, je suis encore à Paris…

….et j’en profite pour construire mon blog pour vous donner des nouvelles de mes aventures !!!!


Voila un outil bien utile … merci François Xavier ….qui va me permettre de donner des nouvelles régulièrement .

Bien sur à condition que je trouve une connexion Internet ce qui ne sera pas toujours réalisable.

J’espère que vous en profiterez pour m’envoyer vos commentaires ce qui me permettra d’avoir l’impression de vous avoir à mes cotés !!!

A très bientôt donc…